Le Bassin SMD est scindé en trois majeurs bassin : Bassins du Souss-Massa, Bassin de Guelmim et le Bassin du Draa.

1.    Bassins du Souss-Massa

1.1 Situation administrative, géographique et socio-économique

Cette première zone comprend les sous-bassins du Souss et du Massa, les bassins côtiers nord de Tamri-Tamghart et la plaine de Tiznit-Sidi Ifni. L’aire ainsi définie s’étend sur une superficie de 27 800 Km² et se limite au Nord par le bassin de Tensift, à l’Est et au Sud par le bassin du Draa et à l’Ouest par sa façade atlantique longue de 200 Km.

Du point de vue découpage administratif, la zone d’étude s’étend sur les préfectures d’Agadir Ida ou Tanane et d’Inzegane Ait Melloul, sur les provinces de Chtouka Ait Baha, de Taroudant, de Tiznit et de Sidi Ifni. Elle déborde légèrement sur les provinces de Chiachaoua et d’Essaouira au Nord, et d’Ouarzazate à l’Est.

Cette zone regroupe une population de 2 382 565 habitants, soit près de 8% de la population nationale totale, dont plus de la moitié est concentrée aux provinces d’Agadir Ida Ou Tanane et de Taroudant.

1.2 Ressources en Eau

  • Eaux de surface 

La présente zone se compose, comme déjà mentionné, des bassins hydrographiques suivants : le Bassin de Souss (16 200 Km²) ; le Bassin du Mass (6 280 Km²), le Bassin de Tamri-Tamghart (2 600 Km²) et la plainede Tiznit Sidi Ifni (2 800 Km²).

L’évaluation des apports moyens globaux en eau de surface est de 668 Mm3/an. Sur les apports globaux en eaux de surface, des prélèvements au fil de l’eau de l’ordre de          112 Mm3/an assurent essentiellement l’irrigation des périmètres de PMH de montagne.

  • Eaux Souterraines 

Le potentiel renouvelable actualisé en eaux souterraines compte 425 Mm3/an en moyenne. Néanmoins, des quantités d’eau plus élevées sont actuellement prélevées en régime de surexploitation : 696 Mm3/an à l échelle de tout le bassin dont 68 Mm3/an pour l’AEPI et   628 Mm3/an pour l’irrigation.

2. Bassin de Guelmim

2.1 Situation administrative, géographique et socio-économique

Sur le plan administratif, le bassin de Guelmim s’étend sur la majorité de la province de Guelmim et intègre partiellement des parties relevant des provinces de Tiznit et de Tata.

Le bassin regroupe une population de 166 177 habitants, dont une majeure partie dans la province de Guelmim. En terme de projections : La population urbaine passera de 107 700 habitants en 2004 à 193 200 en 2030 ; Cependant, en milieu rural elle passera de 58 477 habitants en 2004 à 72 646 en 2030.

Le secteur agricole représente la principale activité économique dans la province dans la mesure où il emploi une partie importante de la population. La superficie agricole utile est e l’ordre de 100 000 ha, soit de 9% de la superficie de la province. La province dispose également d’une côte maritime de 85 Km offrant un grand potentiel de la pêche maritime ainsi qu’une superficie forestière considérable (31 700 ha).

2.2 Ressources en Eau

  • Eaux de surface 

Le potentiel global actualisé est de 57 Mm3/an. Les 88%de ce potentiel reviennent au bassin du Seyyad qui occupe la moitié Nord et nord-est du Bassin.

  • Eaux souterraines 

Le potentiel renouvelable total en eaux souterraines est de 49 Mm3/an répartie entre les réservoirs suivants : Nappe phréatique de Guelmim (29 Mm3), Nappes profondes du Georgien (12 Mm3), Nappe profonde de l’Adoudounien (8 Mm3).

Le bilan fait état d’un déficit d’environ 3 Mm3/an.

3. Bassin de Draa

3.1 Situation administrative, géographique et socio-économique

Ce bassin est délimité, au nord, par les contre-forts du Haut-Atlas, du Jbel Toubkal au Jbel M’Gnoun, au sud par le bassin hydraulique du Sahara et la frontière avec l’Algérie, à l’Est par les vallées de Toudgha et du Rhris, et à l’Ouest par le bassin hydrauliques de Guelmim et du Sous-Massa.

Sur le plan administratif, le bassin de Draa est couvert par la région de Souss Massa Draa (Haut et Moyen Draa s’y inscrivent en totalité) et par la région de Guelmi-Es Smara (Bas Draa). Il inclut entièrement les provinces d’Ouarzazate, Tata, Assa-Zag et Tantan et partiellement celles de Tinherir et Zagora.

La population du bassin s’éleverait à 828 318 habitants, soit 2.8% de la population du Maroc. En 2009, et sur la base du TAMA établi par le HCP, cette population est estimée à environ 894 000 habitants.

3.2 Ressources en Eau

  1. Eaux de surface  Le bassin de Draa est constitué de trois sous-bassins qui se distinguent tant sur le plan morphologique et hydrographique, que sur le plan des apports d’eaux : sous bassin du Haut-Draa, d’une superfie de 15 000 Km², sous-bassin du Moyen Draa qui s’étend sur 14 000 Km², sous-Bassin du Bas Draa, qui couvre une superficie de 63 000 Km².
    • Apports au niveau du Haut Draa : s’élèvent à environ 496 Mm3/an qui se répartissent comme suit : Bassin de Dadès 252 Mm3/an,Bassin de Ouarzazate 133 Mm3/an et Bassin de Ait Douchen 111 Mm3/an.
    • Apports au niveau du Moyen Draa : s’élèvent à 56 Mm3/an.
    • Apports au niveau du Bas Draa : s’élèvent à 225 Mm3/ans pour les 8 bassins/Foums qui composent ce Bassin. Une grande partie de ces apports est utilisée au niveau des périmètres d’épandage des crues et sert également pour la recharge des nappes.  Le volume moyen des apports, à l’échelle de l’ensemble du bassin, est de l’ordre de 777 Mm3/an avec un Maximum de l’ordre de 1 500 Mm3/an et un minimum de l’ordre de 260 Mm3/an.
  2. Eaux souterraines Le potentiel mobilisable à partir des eaux souterraines s’élève à 213.6 Mm3/an répartie comme suit : Bassin du Haut Draa 56.8 Mm3/an, Bassin du Moyen Draa 92.2 Mm3/an et le Bassin Draa de 43.3 Mm3/an.
  3. Qualité des Ressources en eau

  Pour les nappes de la région, une situation pour les différents sous-bassins a été faite :

  • Haut Draa: 
    • Au niveau des nappes alluviales : Il s’agit de la nappe alluviale de Tikrit dont la minéralisation des eaux varie de 0.5 et 3 g/l et de la nappe alluviale de Ouarzazate dont la qualité de l’eau n’est pas très bonne.
    • Au niveau des nappes profondes : La qualité de l’eau peut être bonne, mais le contact avec le gypse peut augmenter le niveau de minéralisation.
  • Moyen Draa:
    • Les nappes associées aux oasis présentent un gradient e salinité qui augmente de l’amont vers l’aval. Les nappes de M’hamid et Ktaoua sont particulièrement chargées en sels et ce fait impropre à la consommation et à l’irrigation.
  • Bas Draa 
    • De manière générale, les nappes associées aux Foums sont de bonne qualité avec des faciès chimiques variables. Au niveau de la partie littorale, les nappes sont de nature saumâtre. Il s’agit de la nappe du crétacé et de la nappe de Ben Khlil avec des Salinité pouvant atteindre   16 g/l